Menstruations et Travail- Position de la JIF

Oct 21, 20210 commentaires

Suite à la rencontre ouverte “Menstruations et Travail: Parlons-en!” organisée par la JIF et au débat public à la Chambre des Députés autours de la pétition intitulée “2 Jours de dispense mensuelle pour les femmes qui ont des menstruations” introduite par Ornella Romito, la JIF défend trois propositions concrètes qui visent à faciliter la vie au personnes menstruées au travail :

  1. Rendre le certificat médical, en cas d’incapacité de travail, obligatoire qu’à partir du 3ème jour d’absence pour tout le monde. Il s’agit d’une pratique déjà normalisée dans un grand nombre de secteurs pour lesquels c’est prévu dans les conventions collectives ou contrats de travail. Les salarié.e.s d’autres secteurs tels que le nettoyage, le commerce ou la restauration ne jouissent généralement pas encore de cette flexibilité. Appliquer cette pratique déjà commune à tous les secteurs donnerait la possibilité aux personnes avec des règles douloureuses de pouvoir se retirer du travail pendant 2 jours sans devoir aller chez le médecin et donnerait la même possibilité à toute autre personne souffrant de douleurs chroniques telles que les migraines par exemple.
  2. La mise à disposition gratuite de produits d’hygiène menstruelle dans tous les locaux de travail par l’employeur au même titre que le papier toilette. Ceci contribuerait à la normalisation des menstruations, au combat du stigma associé avec ce phénomène naturel et récurrent et augmenterait le confort des personnes menstruées. La JIF préconise des solutions écoresponsables.
  3. Activement encourager le débat et l’éducation autour du sujet des menstruations à tous les niveaux de la société que ce soit dans l’éducation formelle (école), informelle (parascolaire) et dans le monde du travail. La nature des menstruations, mais aussi toutes ces possibles implications telles que la douleur ou les maladies menstruelles telles que l’endométriose sont souvent encore méconnues, même par les personnes directement concernées.

La JIF salue également la proposition faite lors du débat public de créer un groupe de travail composé par le Ministère du Travail, le Ministère de l’Égalité des chances, le Ministère de la Santé et le Ministère de l’Éducation afin de débattre sur des pistes visant à améliorer la qualité de vie et de travail des personnes menstruées et attends avec impatience des actions concrètes.