Grève des Femmes* 2022

La lutte pour l’égalité continue 

Rejoins la Grève des Femmes* !

8 mars 2022 à 17h - place de la Gare de Luxembourg

Nos revendications | Parentalité pour toustes !

NOUS REVENDIQUONS UN CONGE DE NAISSANCE ACCESSIBLES A TOUSTES.

« Le congé de naissance n’est pas une priorité pour l’instant. » C’est la réponse du ministre du travail à la revendication de la JIF qui peut donner droit aux hommes hétérosexuels ainsi qu’aux partenaires lesbiennes de disposer d’un congé de trois mois en parallèle du congé de maternité de leurs compagnes. 

Le congé de naissance pose les conditions nécessaires pour favoriser un partage égalitaire du travail de soin dans le couple et rend possible un investissement à part égale de chaque partenaire dans le rôle parental dès la naissance de l’enfant.

Pas une priorité ? ça dépend pour qui.

Le congé de naissance remplace le congé de paternité en vigueur. Ce dernier est complémentaire au congé de maternité et comprends seulement 10 jours. Il n’est accessible qu’au partenaire masculin dans le cadre d’un couple hétérosexuel. Les partenaires lesbiennes n’y ont droit qu’à condition d’avoir procédé à l’adoption de l’enfant. Or, la loi qui encadre les droits d’adoption ne prévoit toujours pas de principe de co-parentalité pour les partenaires de même sexe. Ainsi dans le cadre des couples lesbiens, parallèlement au congé de maternité de la partenaire ayant accouchée, seulement le congé d’adoption est accessible pour sa partenaire.

Il est temps de faire évoluer les modèles de parentalité et de faire en sorte que les premiers mois de la naissance d’un enfant puissent être vécus sereinement par les deux parents. Après leur accouchement, les femmes ont généralement besoin de beaucoup de repos. Les dépressions post-partum sont courantes. Prendre soin d’un nouveau-né dans les premiers mois de sa vie est souvent une charge trop lourde pour être accomplie par un parent seul, surtout quand il vient d’accoucher.

Voilà pourquoi nous revendiquons le remplacement du « congé de paternité » de 10 jours par un congé de naissance ouvert à toustes d’une durée de 3 mois à temps plein. Nous demandons également :

  • L’inscription de la «co-parentalité » de principe dans la loi sur la filiation.
  • La compensation du congé de naissance par un salaire complet.

PARENTHOOD FOR ALL! WE DEMAND BIRTH LEAVE FOR ALL.

Birth leave is not a priority at this time.” This is the response of the Minister of Labor to the demand of the JIF that can entitle heterosexual men as well as lesbian partners to have a three-month leave in parallel with the maternity leave of their companions. 

Birth leave sets the stage for an equal sharing of caregiving work within the couple and makes it possible for each partner to invest equally in parenting from the moment the child is born.

Not a priority? It depends on who it is for.

Birth leave replaces the paternity leave currently in force. It is complementary to maternity leave and only includes 10 days. It is only available to the male partner in a heterosexual couple. Lesbian partners are only entitled to it if they have adopted their child. However, the law governing adoption rights still does not provide for the principle of co-parenthood for same-sex partners. Thus, in the case of lesbian couples, in addition to the maternity leave of the partner who has given birth, only the adoption leave is available for her partner.

It is time to change the models of parenthood and to ensure that the first months of a child’s life can be experienced serenely by both parents. After giving birth, women usually need a lot of rest. Postpartum depression is common. Caring for a newborn in the first few months of their life is often too much for a single parent to handle, especially after giving birth.

This is why we demand the replacement of the 10-day “paternity leave” with a 3-month full-time birth leave open to all. We also demand:

  • The inclusion of the principle of “co-parenthood” in the law on filiation.
  • The compensation of the birth leave by a full salary.

Rendez-vous :

8 mars à 17 heures

Gare de Luxembourg